Je pars

Je pars adieu Paris ma famille mes amis
Je rejoins mes amours loin de vos symphonies
La fièvre des chemins me ramènera demain
Pour une heure ou dix jours de rires et de festins

Je pars sur la lune retrouver ma plume
Mes rêves ma guitare mon feu qui se rallume
Je pars vers le soleil moissonner en plein ciel
Ces cœurs et ces regards qui font battre mes ailes

Je pars pour vous écrire mes larmes et mes rires
Mes champs de blessures mes torrents de désir
Je pars libre et nu insouciant d’être vu
Avec pour seule parure les couleurs de la rue

Je pars libre et sauvage de bouées en naufrages
Je n’ai plus de normes de chaînes ni de cages
Je n’ai plus de patrie mais juste pour fratrie
La ronde des hommes la danse des insoumis

Je pars libre et conscient chevaucher l’océan
Renverser les marées retourner les courants
Je pars pour ce désert où meurent les frontières
Inventer des cités inondées de lumière

Je pars et crie au monde l’ivresse de ma fronde
L’urgence d’incarner les rêves qui nous fondent
Je pars et j’enflamme aux tréfonds de mon âme
L’urgence d’exister avant l’ultime drame

Publicités